dimanche 28 octobre 2007

C'est bientôt Halloween!!!!

Il (elle?) arrive à grand pas. Ma fête préférée (avec Noël, bien sûr) est presque là. La preuve? Les décorations de Noël sont toutes sorties dans les magasins! J'adore Halloween, c'est vraiment une fête chouette pour les enfants et ceux qui auraient aimé le rester. On peut avoir peur, se déguiser selon toutes sortes de critères (l'esthétisme, l'efficacité, pour épater les voisins), se gaver de sucreries et on donne pour faire plaisir aux enfants. Quelle joie!

***Triste parenthèse: je suis allée à l'école pour dire à celle qui me remplace qu'elle en a pour encore plusieurs jours (j'en ai encore pour au moins 2 semaines d'attente puisque la CSST a exigé une autre analyse sanguine pour mes immunités face à la rubéole, maladie que je croyais disparue au même titre que la tuberculose. Si mon nouveau résultat est encore "douteux" ou s'il est négatif, je ne retournerai pas du tout au travail jusqu'à mon accouchement prévu en mai...). Quelle ne fut pas ma tristesse de constater que ma classe n'était pas du tout décorée pour Halloween!! Aucun dessin d'enfant, aucune citrouille illuminant les murs par son orangeté, pas la moindre trace de chauves-souris ou de vampire. RIEN DU TOUT! Moi qui me fais toujours un plaisir de célébrer cette fête par une journée ou, mieux encore, une semaine remplie d'activités liées à ce thème: fractions, diagrammes sur les friandises et les déguisements préférés des élèves, problèmes écrits en math sur le sujet, projets personnels sur la fête et ses composantes, mots mystères à faire inventer par les élèves, élaboration d'un buffet collectif, histoire de peur à rédiger et à se lire entre nous, bingo de mots d'Halloween, projets d'art, danse costumée et concours de décoration de citrouilles en équipe. Pauvres enfants! *** Je sais que mes parenthèses sont trop longues... Désolée une fois de plus!


Ayant toujours autant de temps libres ces jours-ci, j'ai pu finaliser mes préparatifs d'Halloween. Toute à ma joie de préparer une joyeuse fête pour les enfants du quartier, j'ai décoré ma maison de sympathiques sorcières, de fantômes joyeux, de squelettes cliquetants, d'araignées horriblement réelles (aux dires d'amoureux-arachnophobe) et de citrouilles dodues.

Au départ, j'avais 4 jolies citrouilles dehors près de ma porte d'entrée. 3 jours plus tard, il m'en restait 3. La semaine suivante, il m'en restait 2. J'ignore si les gens qui prennent des marches nocturnes dans mon quartier sont adeptes de tartes et de muffins à la citrouille ou s'ils ont seulement eu le plaisir de les lancer pour les voir exploser plus loin, mais, par précaution, j'en ai laissé une à l'intérieur. Ayant, comme vous le savez déjà, définitivement trop de temps libres, j'ai décidé de mener une petite enquête sur les moeurs des voleurs de citrouilles. Me fiant à la bonté innée de l'humain (Rousseau serait fier de voir qu'il a encore des adeptes), je me suis dit qu'ils n'oseraient sûrement pas me voler ma dernière citrouille, alors j'en ai laissé une dehors au même endroit (la plus petite quand même! Il y a des limites à croire en l'empathie humaine.). Après 3 jours d'essais et de vérifications frénétiques pour vérifier la présence du dit cucurbitacé, je dois admettre que j'ai bien fait de miser sur la nature compatissante de l'humain, même si je me dis qu'il reste encore 3 nuits possibles pour amener les voleurs de citrouilles à commettre leur ultime méfait.

Outre cette occupation bienvenue, j'ai fait mes sacs de bonbons pour les enfants qui se présenteront à ma porte. Je ne sais pas si c'est parce qu'enceinte j'ai développé un goût pour l'outre-mesure ou si c'est parce que ça fait deux ans que j'en manque en soirée, mais j'en ai acheté beaucoup. J'ai donc passé ma journée de vendredi à préparer 120 sacs surprises bien joufflus. J'éprouvais presque une satisfaction à les soupeser et à voir le grand sac se remplir. J'ai été raisonnable et, pendant l'opération, je n'ai grignoté que deux mini-tablettes de chocolat et un sachet de jujubes (Amoureux doute des nombres avancés, mais bon, on ne défait pas une réputation de gourmande du jour au lendemain, surtout enceinte paraît-il. Peut-être que le fait qu'il ait découvert, la veille, une boîte de chocolat ouverte a nui à mon plaidoyer...).

Cette semaine, mon objectif sera de nous farcir de citrouilles sous plusieurs formes (et de résister à l'envie d'ouvrir un sac surprise pour chipper les deux chocolats et les jujubes à l'intérieur). Préparation de tartes, de muffins et de potages sont prévues à l'horaire. J'espère avoir développé des habiletés en confection de tartes à la citrouille depuis l'an passé parce que, franchement, ça n'avait pas été très concluant. Plus tard cette semaine, je passerai peut-être en mode décorations de Noël!!! Mais non! J'ai assez dénigré l'aspect commercial de cette fête pour avoir la décence d'attendre au moins fin novembre pour en abuser moi-même!!!

1 commentaire:

Macahvalou a dit…

J'aime beaucoup l'Halloween et je trouve ça dommage car très peu d'enfants participent à cette fête dans mon quartier.

Si je déménage l'année prochaine, j'espère me retrouver dans une ville ou un quartier qui me permettra d'assouvir ma passion pour l'Halloween :-)

En passant, j'ai un autre questionnaire sur mon blogue ...